06 → 16 nov.
Petite salle
Alexandre Haslé dans Le Dictateur & le Dictaphone
©Christophe Raynaud De Lage
Alexandre Haslé dans Le Dictateur & le Dictaphone
©Christophe Raynaud De Lage

Présentation

«Je suis un génie parfaitement équilibré »
extrait d’un tweet de Donald Trump

Encore un spectacle qui va naître au Volcan, avec vous !

La compagnie Les lendemains de la veille a commandé un texte au plus illustre des dramaturges australiens : Daniel Keene. Le monologue qu’il a tracé est celui d’un dictateur qui, au soir de sa vie, en revit les grands moments. En tête à tête avec un dictaphone, il revisite ses grandes heures, rejoue ses défaites et engage un cache-cache avec sa conscience. Monstre bientôt déchu, pitoyable et pétri d’autant de mauvaise foi que de certitudes, le despote est peu à peu entouré de spectres qui, avec humour et malice, lui tendent le miroir de la vérité.

Pour interpréter ce texte sobre et profond, non dénué d’humour, Alexandre Haslé s’accompagne de ses propres marionnettes et d’un art de la manipulation qui font naviguer le public entre le réel et le rêve éveillé d’un homme face à ses démons, aveuglé par ses illusions.

Le Dictateur & le Dictaphone

Cie Les lendemains de la veille / Daniel Keene / Alexandre Haslé

06 → 16 nov.
Petite salle
Théâtre(s) en création
à partir de 14 ans
Durée: 
1h20
Tarif C - 17 €, 9 €, 5€
durée: 1h20
production Le Volcan
création

Présentation

«Je suis un génie parfaitement équilibré »
extrait d’un tweet de Donald Trump

Encore un spectacle qui va naître au Volcan, avec vous !

La compagnie Les lendemains de la veille a commandé un texte au plus illustre des dramaturges australiens : Daniel Keene. Le monologue qu’il a tracé est celui d’un dictateur qui, au soir de sa vie, en revit les grands moments. En tête à tête avec un dictaphone, il revisite ses grandes heures, rejoue ses défaites et engage un cache-cache avec sa conscience. Monstre bientôt déchu, pitoyable et pétri d’autant de mauvaise foi que de certitudes, le despote est peu à peu entouré de spectres qui, avec humour et malice, lui tendent le miroir de la vérité.

Pour interpréter ce texte sobre et profond, non dénué d’humour, Alexandre Haslé s’accompagne de ses propres marionnettes et d’un art de la manipulation qui font naviguer le public entre le réel et le rêve éveillé d’un homme face à ses démons, aveuglé par ses illusions.

Distribution

Texte : Daniel Keene
Fabrication, mise en scène, interprétation : Alexandre Haslé
Traduction : Séverine Magois
Collaboration artistique, son et lumière : Nicolas Dalban-Moreynas
Dramaturgie : Thierry Delhomme