5 nov.
Université
Université populaire - Non, l'esclavage n'est pas mort
DR

Présentation

La traite des êtres humains, ou l’esclavage moderne pour oser le terme, est une activité qui reste extrêmement lucrative. En 2017, elle a fait l’objet d’une prise de conscience mondiale, ce fléau étant chiffré à 41 millions de victimes selon l’OIT (Organisation Internationale du Travail).

Le critère déterminant n’est pas la couleur de la peau, ni l’origine ethnique mais la vulnérabilité qui permet une emprise totale sur une personne. Aucun pays n’est épargné. En France, cette nouvelle servitude se retrouve dans l'esclavage domestique, les ateliers clandestins, la mendicité et la prostitution forcées… Depuis sa création, en 1994, le CCEM (Comité contre l'Esclavage Moderne) a accompagné plus de 650 personnes dans plus de 277 procès. Détection des abus, protection des victimes, aide juridique, poursuites devant les tribunaux, campagnes de sensibilisation et d’information sont au cœur de son action.
 

David Desgranges est avocat au Barreau de Paris et président du Comité Contre l’Esclavage Moderne (CCEM) depuis 2015. Il en est membre depuis 1997 et défend des victimes suivies par le CCEM.

Non, l'esclavage n'est pas mort

avec David Desgranges

5 nov.
Rue Philippe Lebon, Le Havre
Gratuit
durée: 1h30
Conférence

Présentation

La traite des êtres humains, ou l’esclavage moderne pour oser le terme, est une activité qui reste extrêmement lucrative. En 2017, elle a fait l’objet d’une prise de conscience mondiale, ce fléau étant chiffré à 41 millions de victimes selon l’OIT (Organisation Internationale du Travail).

Le critère déterminant n’est pas la couleur de la peau, ni l’origine ethnique mais la vulnérabilité qui permet une emprise totale sur une personne. Aucun pays n’est épargné. En France, cette nouvelle servitude se retrouve dans l'esclavage domestique, les ateliers clandestins, la mendicité et la prostitution forcées… Depuis sa création, en 1994, le CCEM (Comité contre l'Esclavage Moderne) a accompagné plus de 650 personnes dans plus de 277 procès. Détection des abus, protection des victimes, aide juridique, poursuites devant les tribunaux, campagnes de sensibilisation et d’information sont au cœur de son action.
 

David Desgranges est avocat au Barreau de Paris et président du Comité Contre l’Esclavage Moderne (CCEM) depuis 2015. Il en est membre depuis 1997 et défend des victimes suivies par le CCEM.

Date
lun. 05 novembre 2018 - 18h00

Pratique

Entrée libre

Université - amphi A5 Jules Durand - UFR Lettres et sciences humaines