La Scène nationale

Le projet artistique

Le Volcan, un projet partagé

(ré) inventer, partager et rayonner, ensemble

Depuis le 1er juillet 2022, Jean-François Driant a transmis le gouvernail de la Scène nationale à une nouvelle directrice, Camille Barnaud.

Cette saison 2022-2023, qu’il a entièrement programmée, sera ainsi celle d’un passage de témoin, l’occasion de dessiner ensemble notre projet pour Le Volcan de demain. Un projet qui, c’est certain, continuera de résonner avec les Humanités de notre siècle…

Le Volcan de nuit

Le projet

Si nous avons choisi d’articuler cette nouvelle étape autour de trois valeurs, (ré)inventer - partager - rayonner, c’est bien parce qu’elles correspondent à la Scène nationale du Havre plus qu’à aucune autre dans le paysage culturel français. 
C’est aussi parce qu’elles sont souvent opposées, à tort ; comme si la création la plus audacieuse ne pouvait être partagée avec toutes et tous ; comme si l’attention au public local était antinomique du développement international. C’est pourtant tout l’inverse !
Trois verbes d’action qui résonnent non seulement avec les missions qui sont celles des Scènes nationales, mais aussi – et surtout !-  avec le territoire du Havre à la richesse culturelle si dense, et à son ouverture sur l’Europe et le Monde peu commune, côté mer comme côté Seine.
Un projet d’”effervescence artistique” pour toutes et tous, donc, qui se construise au tempo des artistes et du monde d’aujourd’hui; mais aussi un théâtre dans sa ville et pour sa ville : 
(Re)inventer, pour créer les œuvres de demain et faire connaître celles du passé, pour anticiper les mutations de nos sociétés. (Re)inventer pour explorer de nouvelles formes de rencontre avec les spectateurs et habitants, pour s’approprier autrement le patrimoine urbain et naturel, pour rencontrer l’altérité. Partager, pour faire société par l’art et l’expérience, inviter chacun à prendre part au récit, à s’approprier le théâtre, au sens figuré comme au sens propre. Partager au sens de “s’unir”, pour penser mieux, créer mieux, produire mieux, ensemble. Pour garantir l’accès à une offre artistique diversifiée qualitativement et géographiquement, à l’écoute des pratiques culturelles de chacun. Et Partager des expériences artistiques uniques, bien entendu, pour être bouleversé.e.s ou tout simplement pour passer de bons moments, toutes générations confondues !
Rayonner, enfin, sur le territoire, en allant à la rencontre de tous ses habitants, en mutualisant nos forces. En tissant des alliances locales autant qu’avec un réseau de partenaires nationaux ou internationaux, à l’image de la devise inscrite sur la tour de la capitainerie Le Havre : Porte de l’Europe ; une porte qui est autant une entrée, une opportunité d’accueillir le Monde, qu’une ouverture, pour se déployer…

Le Volcan depuis le bassin du commerce

Cet engagement qui est le nôtre va de pair avec une attention toute particulière à la jeunesse et à la décentralisation culturelle : c’est ce qui fait, notamment, l’ADN du festival Ad Hoc ; à la pensée et à l’articulation entre arts et société, que nous explorons inlassablement avec l’Université Populaire ; mais aussi, tout au long de notre saison, par une programmation alliant découverte de classiques revisités, création contemporaine explorant les grands enjeux de l’actualité, métissage des disciplines et ouverture sur la création internationale.
De manière générale, Le Volcan restera un lieu de réinvention, un lieu “des premières fois”, pour les plus jeunes spectateurs autant que pour ceux qui le fréquentent depuis la création de l’Espace Niemeyer il y a presque quarante ans. Un catalyseur de création, d’émerveillement et de réflexion, qui accompagne les mouvements du présent, avec curiosité et enthousiasme, aux côtés des habitants, des spectateurs, et des créateurs, d’aujourd’hui comme de demain.

Ad Hoc Festival
© Arnaud Bertereau Agence Mona