27 → 29 avr.
Le Fitz
214-en_ce_temps_la__l_amour__eric_blaise_copie
©eric blaise
214-en_ce_temps_la__l_amour__eric_blaise_copie
214-en_ce_temps_la__l_amour_2__eric_blaise_copie
©eric blaise
214-en_ce_temps_la__l_amour_2__eric_blaise_copie

Présentation

Pierre-Yves Desmonceaux

Quand le temps manque, comment transmettre à un fils son savoir, son expérience, son amour ? Comment défier la mort ? Un récit bouleversant d’optimisme et de sincérité !

Le texte de Gilles Ségal commence par cette phrase terrible : « En ce temps-là, l’amour était de chasser ses enfants »… Nul besoin de fioritures dans cette mise en scène, la dureté du propos, l’écriture ciselée de Gilles Ségal et surtout la prestation millimétrée de Pierre-Yves Desmonceaux suffisent amplement à captiver le spectateur. Une intimité douce et terrible se crée au fur et à mesure que l’on plonge avec ce personnage au coeur des atrocités de la Seconde Guerre mondiale. On assiste à une course contre la montre qui rythme le destin d’un homme, son désir de transmettre le plus de choses possibles à son fils, dans un wagon à bestiaux, avant la fin qui les attend au bout, dans un camp d’extermination nazi. Chaque minute, chaque seconde comptent pour que la courte vie du fils soit la plus riche possible. 

L’envie de Sabine : j’ai donné la vie à mes enfants, j’aime passionnément leur donner… tout… alors j’ai envie de découvrir comment ce père a su donner tout, mais vraiment plus que tout… à son enfant. 

L’envie de Caroline : ça m’intrigue. D’un décor très simple, l’histoire promet d’être touchante, émouvante et assez horrible… Promettre le bonheur à un enfant qui va droit vers la mort est quelque chose d’assez dur et beau.

L’envie de Peggy : sur le devoir de mémoire et la transmission, à avoir en tête tout au long de notre existence ; une leçon de vie que moi aussi je transmettrais à mes enfants.

En ce temps-là, l’amour…

Pierre-Yves Desmonceaux

27 → 29 avr.
Le Fitz
à partir de 12 ans
Durée: 
1h
Tarif D - 10 €, 9 €, 5€
durée: 1h
Théâtre

Présentation

Pierre-Yves Desmonceaux

Quand le temps manque, comment transmettre à un fils son savoir, son expérience, son amour ? Comment défier la mort ? Un récit bouleversant d’optimisme et de sincérité !

Le texte de Gilles Ségal commence par cette phrase terrible : « En ce temps-là, l’amour était de chasser ses enfants »… Nul besoin de fioritures dans cette mise en scène, la dureté du propos, l’écriture ciselée de Gilles Ségal et surtout la prestation millimétrée de Pierre-Yves Desmonceaux suffisent amplement à captiver le spectateur. Une intimité douce et terrible se crée au fur et à mesure que l’on plonge avec ce personnage au coeur des atrocités de la Seconde Guerre mondiale. On assiste à une course contre la montre qui rythme le destin d’un homme, son désir de transmettre le plus de choses possibles à son fils, dans un wagon à bestiaux, avant la fin qui les attend au bout, dans un camp d’extermination nazi. Chaque minute, chaque seconde comptent pour que la courte vie du fils soit la plus riche possible. 

L’envie de Sabine : j’ai donné la vie à mes enfants, j’aime passionnément leur donner… tout… alors j’ai envie de découvrir comment ce père a su donner tout, mais vraiment plus que tout… à son enfant. 

L’envie de Caroline : ça m’intrigue. D’un décor très simple, l’histoire promet d’être touchante, émouvante et assez horrible… Promettre le bonheur à un enfant qui va droit vers la mort est quelque chose d’assez dur et beau.

L’envie de Peggy : sur le devoir de mémoire et la transmission, à avoir en tête tout au long de notre existence ; une leçon de vie que moi aussi je transmettrais à mes enfants.

Dates
jeu. 27 avril 2017 - 19h30
ven. 28 avril 2017 - 20h30
sam. 29 avril 2017 - 17h00

Distribution

texte Gilles Ségal ; mise en scène et interprétation Pierre-Yves Desmonceaux 

Production

production Bords de Scènes. 

Pratique

Durée : 1h / à partir de 12 ans 

 

scolaires : jeu. 27, ven. 28 avr. à 14h30