04 mar.
Sciences Po.
"Je vais maintenant danser la guerre" (Nijinski)
©DR

Présentation

Université populaire - cycle le corps

Les conflits au XXe siècle ont bel et bien formaté les corps et la pensée du mouvement qui les met en action. Ainsi, à la veille de la Première Guerre, Le Sacre du Printemps (une chorégraphie de Vaslav Nijinski) consacre l’avènement d’une danse qui explore les rites primitifs : elle ramasse les corps vers le sol, rejette l’élévation chère à la technique classique… et fait scandale. Cinq ans plus tard, à l’issue d’un conflit qui a fait 10 millions de morts, l’Allemagne déchue devient le creuset d’un courant novateur : la danse d’expression qui se nourrit du chaos ambiant. A la fin des années 50, le Japon, déchu lui aussi, donne naissance à une forme profondément «réactionnelle» : le butô. De l’autre côté du Pacifique, aux Etats-Unis, la société conquérante et prospère des «sixties» voit ses artistes investir l’espace public en réaction contre le consumérisme et la guerre du Vietnam.
Cette conférence en images montre à travers un siècle d’histoire de la danse combien conflits et guerres sont au coeur du geste chorégraphique.

Olivier Lefebvre est responsable des relations publiques au Volcan, rédacteur et conférencier dans le domaine de la danse.

Conférence annulée

Université populaire - cycle le corps

04 mar.
Sciences Po.
Entrée libre
Conférence

Présentation

Université populaire - cycle le corps

Les conflits au XXe siècle ont bel et bien formaté les corps et la pensée du mouvement qui les met en action. Ainsi, à la veille de la Première Guerre, Le Sacre du Printemps (une chorégraphie de Vaslav Nijinski) consacre l’avènement d’une danse qui explore les rites primitifs : elle ramasse les corps vers le sol, rejette l’élévation chère à la technique classique… et fait scandale. Cinq ans plus tard, à l’issue d’un conflit qui a fait 10 millions de morts, l’Allemagne déchue devient le creuset d’un courant novateur : la danse d’expression qui se nourrit du chaos ambiant. A la fin des années 50, le Japon, déchu lui aussi, donne naissance à une forme profondément «réactionnelle» : le butô. De l’autre côté du Pacifique, aux Etats-Unis, la société conquérante et prospère des «sixties» voit ses artistes investir l’espace public en réaction contre le consumérisme et la guerre du Vietnam.
Cette conférence en images montre à travers un siècle d’histoire de la danse combien conflits et guerres sont au coeur du geste chorégraphique.

Olivier Lefebvre est responsable des relations publiques au Volcan, rédacteur et conférencier dans le domaine de la danse.

Date
lun. 04 mars 2013 - 18h30

Pratique

amphi A6 – UFR lettres et sciences humaines