4 jan
Le Volcan - Grande salle
Les Musiciens de Saint-Julien
© Philippe Bréard
François Lazarevitch
© Philippe Bréard
Les Musiciens de Saint-Julien
© Philippe Bréard

Présentation

«Le plus grand compositeur qui ait jamais existé.» Beethoven

Exact contemporain de Bach, Georg Friedrich Haendel a réalisé dans son œuvre la synthèse parfaite des traditions musicales européennes de son époque. Alternant pièces vocales et instrumentales, ce concert donne à entendre la remarquable efficacité de sa musique et permet de mieux en goûter la diversité.

Le programme choisi par Les Musiciens de Saint-Julien présente deux concertos qui montrent à quel point Haendel est un maître du genre. Il joue avec une étonnante facilité des éléments de pure tradition, mais n’hésite pas à se livrer à des effets, comme dans un mouvement Andante entièrement construit sur un bourdon, petit clin d’œil aux traditions populaires.

Les cinq airs tirés d’opéras célèbres n’ont cessé d’enthousiasmer des générations d’auditeurs. L’agilité vocale et le timbre cristallin de la jeune soprano Julie Roset font ici merveille. Dans le registre de la douleur ou dans celui de l’ardeur, Haendel fait la démonstration de son génie. Ses lignes mélodiques sont superbes, elles mêlent une écriture totalement naturelle et des vocalises aussi somptueuses que périlleuses. Éblouissant !

Sweet Bird

Haendel

Les Musiciens de Saint-Julien / François Lazarevitch / Julie Roset

 

4 jan
Le Volcan - Grande salle
Tarif A - 5€ à 33€
Musique
Coproduction
Création Le Volcan

Présentation

«Le plus grand compositeur qui ait jamais existé.» Beethoven

Exact contemporain de Bach, Georg Friedrich Haendel a réalisé dans son œuvre la synthèse parfaite des traditions musicales européennes de son époque. Alternant pièces vocales et instrumentales, ce concert donne à entendre la remarquable efficacité de sa musique et permet de mieux en goûter la diversité.

Le programme choisi par Les Musiciens de Saint-Julien présente deux concertos qui montrent à quel point Haendel est un maître du genre. Il joue avec une étonnante facilité des éléments de pure tradition, mais n’hésite pas à se livrer à des effets, comme dans un mouvement Andante entièrement construit sur un bourdon, petit clin d’œil aux traditions populaires.

Les cinq airs tirés d’opéras célèbres n’ont cessé d’enthousiasmer des générations d’auditeurs. L’agilité vocale et le timbre cristallin de la jeune soprano Julie Roset font ici merveille. Dans le registre de la douleur ou dans celui de l’ardeur, Haendel fait la démonstration de son génie. Ses lignes mélodiques sont superbes, elles mêlent une écriture totalement naturelle et des vocalises aussi somptueuses que périlleuses. Éblouissant !

Distribution

Les Musiciens de Saint-Julien
Direction : François Lazarevitch, flûte traversière et flûte à bec

Julie Roset, soprano
Interprétation par 15 instrumentistes : six violons, deux altos, un violoncelle, une viole de gambe, une contrebasse, un clavecin, un théorbe, un hautbois et une flûte à bec

 

Programme

« Tornami a vagheggiar », Alcina, HWV 34
« Sweet Bird », L’Allegro, il Pensieroso ed il Moderato, HWV 55, avec flûte traversière solo
Concerto grosso en mi mineur, op. 6 n°3, HWV 321
Tra le fiamme HWV 170, cantate pour soprano, viole de gambe, hautbois, deux flûtes à bec et cordes
« No, No I’ll Take No Less », Semele, HWV 58
Concerto en fa majeur, op. 4 n° 5, pour flûte à bec
« Ombre, piante, urne funeste! », Rodelinda, avec flûte traversière solo
« Augelletti che cantate », Rinaldo, HWV 7A, avec flûte à bec piccolo solo
« Neghittosi, or voi che fate », Ariodante, HWV 33

Production

Les Musiciens de Saint-Julien sont conventionnés par le ministère de la Culture (DRAC Normandie) et la Région Normandie.

La Caisse des Dépôts est le mécène principal des Musiciens de Saint-Julien.

Ils bénéficient du soutien de la Ville du Havre et sont artistes associés au Volcan, scène nationale du Havre.