29 nov → 1er déc
Grande salle
Les Sous-sols de Courville
Elias Djemil
Les Sous-sols de Courville
Elias Djemil
Les Sous-sols de Courville
Elias Djemil

Présentation

Avoir dix-sept ans dans un monde en mouvement

Le 15 novembre 1975, Simon a dix-sept ans, une chambre à lui dans un pavillon de la banlieue de Québec, une mère veuve acoquinée à un oncle louche, une amie qui l’entreprend sans grand succès, un ami tout aussi inculte qu’athlétique et, enfin, une fascination pour une série américaine joyeusement déjantée qui a pour nom Batman. L’année qui vient précipite les choses, l’agitation sociale qui s’annonce dans tout le pays trouvant des échos dramatiques et déterminants dans la vie du jeune homme.

Nouvelle création du metteur en scène québécois souvent accueilli au Havre, Les Sous-sols de Courville esquisse le portrait d’une adolescence complexe. La toile de fond des euphories collectives n’occulte pas les tourments de l’éveil à la sexualité, le poids du regard des autres ou l’obsession des apparences. Sur scène, Robert Lepage est le narrateur de ce récit sensible d’une jeunesse à fleur de peau, incarné par des marionnettes de toutes tailles issues de la technique ancestrale du bunraku.

Les Sous-sols de Courville

EX MACHINA / Robert Lepage

29 nov → 1er déc
Grande salle
Tarif A - 5€ à 33€
Théâtre
Coproduction
1ères européennes

Présentation

Avoir dix-sept ans dans un monde en mouvement

Le 15 novembre 1975, Simon a dix-sept ans, une chambre à lui dans un pavillon de la banlieue de Québec, une mère veuve acoquinée à un oncle louche, une amie qui l’entreprend sans grand succès, un ami tout aussi inculte qu’athlétique et, enfin, une fascination pour une série américaine joyeusement déjantée qui a pour nom Batman. L’année qui vient précipite les choses, l’agitation sociale qui s’annonce dans tout le pays trouvant des échos dramatiques et déterminants dans la vie du jeune homme.

Nouvelle création du metteur en scène québécois souvent accueilli au Havre, Les Sous-sols de Courville esquisse le portrait d’une adolescence complexe. La toile de fond des euphories collectives n’occulte pas les tourments de l’éveil à la sexualité, le poids du regard des autres ou l’obsession des apparences. Sur scène, Robert Lepage est le narrateur de ce récit sensible d’une jeunesse à fleur de peau, incarné par des marionnettes de toutes tailles issues de la technique ancestrale du bunraku.

Distribution

Texte, mise en scène et interprétation : Robert Lepage
Direction de création et idéation : Steve Blanchet
Manipulation : Wellesley Robertson III, Caroline Tanguay, Martin Vaillancourt
Scénographie : Ariane Sauvé, Robert Lepage
Musique et environnement sonore : Mathieu Doyon
Conception des images : Félix Fradet-Faguy
Conception des costumes : Virginie Leclerc
Conception des accessoires : Jeanne Lapierre
Conception des lumières : Nicolas Descoteaux
Conception des marionnettes : Jean-Guy White, Céline White
Assistance à la mise en scène : Francis Beaulieu 

Production

Direction de production : Marie-Pierre Gagné
Direction technique : Olivier Bourque, Catherine Guay
Production : Ex Machina
Producteur pour Ex Machina : Michel Bernatchez.
Production déléguée : Europe, Japon : Richard Castelli – Epidemic.
Production déléguée : Amériques ; Asie sauf Japon ; Australie ;  NZ, Menno Plukker Theatre Agent.