19 → 21 mar.
Grande salle
La Vrille du chat par la  Cie Back Pocket
© Nicolas Van Caillie
La Vrille du chat par la  Cie Back Pocket
© Nicolas Van Caillie
La Vrille du chat par la  Cie Back Pocket
© Nicolas Van Caillie

Présentation

Et si le cirque changeait la vie ?

Tout commence par une scène de la vie, quotidienne, banale même, un moment qui ne laisse présager aucun tournant du destin. Sauf si… Sauf si on pouvait rejouer la scène, et plonger dans les pensées d’un des personnages, aider un autre à oser, incarner les émotions d’un troisième... Tout devient possible avec le cirque !

Usant de l’infinie virtuosité de leurs corps d’acrobates, les huit membres de ce jeune collectif transforment avec délice le temps et l’espace pour réinterpréter le réel, le distordre jusqu’au burlesque, le transformer dans une dramaturgie désopilante. Les murs peuvent tout aussi bien être sol ou plafond, l’espace se construit et se désoriente en fonction des points de vue. Le temps ralentit ou s’accélère et les acrobates jouent à l’endroit et à l’envers cet exercice de style qui sublime la banalité en poésie. Sans recours aux agrès, les prouesses circassiennes autorisent tous les décalages : flashbacks, souvenirs ou fantasmes, dans une réécriture sensible et joyeuse de la vie. 

La Vrille du chat

 Cie Back Pocket

19 → 21 mar.
Grande salle
En famille
à partir de 7 ans
Durée: 
1h20
Tarif C - 5€ à 18€
durée: 1h20
Cirque
création 2018

Présentation

Et si le cirque changeait la vie ?

Tout commence par une scène de la vie, quotidienne, banale même, un moment qui ne laisse présager aucun tournant du destin. Sauf si… Sauf si on pouvait rejouer la scène, et plonger dans les pensées d’un des personnages, aider un autre à oser, incarner les émotions d’un troisième... Tout devient possible avec le cirque !

Usant de l’infinie virtuosité de leurs corps d’acrobates, les huit membres de ce jeune collectif transforment avec délice le temps et l’espace pour réinterpréter le réel, le distordre jusqu’au burlesque, le transformer dans une dramaturgie désopilante. Les murs peuvent tout aussi bien être sol ou plafond, l’espace se construit et se désoriente en fonction des points de vue. Le temps ralentit ou s’accélère et les acrobates jouent à l’endroit et à l’envers cet exercice de style qui sublime la banalité en poésie. Sans recours aux agrès, les prouesses circassiennes autorisent tous les décalages : flashbacks, souvenirs ou fantasmes, dans une réécriture sensible et joyeuse de la vie. 

Distribution

De et avec : Dominic Cruz, Devin Henderson, Marta Henderson, Michaël Hottier, Maya Kesselman, Aurélien Oudot, Ian Vázquez Lòpez, Nathaniel Whittingham
Médiateur en scène : Vincent Gomez Regard extérieur : Philippe Vande Weghe
Regard choréographique: Isael Cruz Mata
Scénographie : Goury Montage son : Lambert Colson

Production

Production déléguée : les Halles de Schaerbeek.
Producteur associé : Le Théâtre de Namur.
Coproduction : Le Carré Magique, Pôle national des arts du cirque en Bretagne ; Fondazione, I Teatri; Fondazione Piemonte dal Vivo ; Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie ; La Cascade, Pôle national Cirque ; Le Mans fait son cirque.
Soutien :  L’Esac (Ecole supérieure des arts du cirque - Be) ; La Cascade, pôle national des arts du cirque ; Taxshelter. be ; ING ; Tax-shelter du gouvernement fédéral belge