27 → 28 fév.
Grande salle
© Ronan Thenadey
La Double Inconstance (ou presque) par Jean-Michel Rabeux / Marivaux
© Ronan Thenadey
La Double Inconstance (ou presque) par Jean-Michel Rabeux / Marivaux
© Ronan Thenadey
La Double Inconstance (ou presque) par Jean-Michel Rabeux / Marivaux
© Ronan Thenadey
La Double Inconstance (ou presque) par Jean-Michel Rabeux / Marivaux
© Ronan Thenadey
La Double Inconstance (ou presque) par Jean-Michel Rabeux / Marivaux
© Ronan Thenadey
La Double Inconstance (ou presque) par Jean-Michel Rabeux / Marivaux
© Ronan Thenadey
La Double Inconstance (ou presque) par Jean-Michel Rabeux / Marivaux
© Ronan Thenadey
La Double Inconstance (ou presque) par Jean-Michel Rabeux / Marivaux
© Ronan Thenadey
La Double Inconstance (ou presque) par Jean-Michel Rabeux / Marivaux
© Ronan Thenadey

Présentation

« L’histoire élégante et gracieuse d’un crime »
Jean Anouilh 

Arlequin et Sylvia s’aiment. Mais ça ne pouvait pas être aussi simple que cela ! Le Prince aime aussi Sylvia. Pour la conquérir, il décide de détruire l’amour de ces deux jeunes gens et use de son pouvoir pour parvenir à ses fins. Jean-Michel Rabeux, metteur en scène vif et sans concession, se saisit de cette pièce, parmi les plus cruelles de Marivaux. Camouflé sous les atours de l’élégance et du comique, un drame social féroce se construit : les manœuvres savantes du Prince piétinent sans complexe la vie des deux villageois, sacrifiant leurs sentiments sur l’autel de l’égoïsme. L’amour sert ici de prête-nom à l’affairisme, à la dissimulation et au mensonge.

Jean-Michel Rabeux poursuit, avec ce petit carnaval cruel, son exploration des mécanismes de la domination sociale et retrouve chez Marivaux les échos de notre temps. Sur un plateau cerné de hautes colonnes en ruine, la comédie des sentiments s’expose, la méchanceté avance masquée et la douleur respecte les convenances en toute élégance. 

La Double Inconstance (ou presque)

Jean-Michel Rabeux / Marivaux

27 → 28 fév.
Grande salle
à partir de 13 ans
Durée: 
1h40
Tarif B - 23 €, 9 €, 5€
durée: 1h40
Théâtre

Présentation

« L’histoire élégante et gracieuse d’un crime »
Jean Anouilh 

Arlequin et Sylvia s’aiment. Mais ça ne pouvait pas être aussi simple que cela ! Le Prince aime aussi Sylvia. Pour la conquérir, il décide de détruire l’amour de ces deux jeunes gens et use de son pouvoir pour parvenir à ses fins. Jean-Michel Rabeux, metteur en scène vif et sans concession, se saisit de cette pièce, parmi les plus cruelles de Marivaux. Camouflé sous les atours de l’élégance et du comique, un drame social féroce se construit : les manœuvres savantes du Prince piétinent sans complexe la vie des deux villageois, sacrifiant leurs sentiments sur l’autel de l’égoïsme. L’amour sert ici de prête-nom à l’affairisme, à la dissimulation et au mensonge.

Jean-Michel Rabeux poursuit, avec ce petit carnaval cruel, son exploration des mécanismes de la domination sociale et retrouve chez Marivaux les échos de notre temps. Sur un plateau cerné de hautes colonnes en ruine, la comédie des sentiments s’expose, la méchanceté avance masquée et la douleur respecte les convenances en toute élégance. 

Distribution

Texte : Marivaux Adaptation et mise en scène : Jean-Michel Rabeux
Décor : Noémie Goudal
Lumière : Jean-Claude Fonkenel
Son : Cédric Colin
Costumes : Jean-Michel Rabeux
Interprétation : Morgane Arbez, Aurélia Arto, Claude Degliame, Hugo Dillon, Roxane Kasperski, Christophe Sauger
 

Production

Production déléguée : La Compagnie.
Coproduction : La Compagnie ; La rose des vents,  Scène nationale Lille Métropole / Villeneuve d’Ascq ; Théâtre Gérard Philipe ; Centre dramatique national de Saint-Denis ; La Barcarolle – EPCC spectacle vivant Audomarois ; Le Bateau feu, Scène nationale de Dunkerque.
La Compagnie est subventionnée par : le ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Ile-deFrance. Soutien : la région Ile-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle. Création le 18 janvier 2018 à La rose des vents, Scène nationale Lille Métropole / Villeneuve d’Ascq