5 → 6 dec.
Grande salle
Dom Juan ou le Festin de Pierre
©Tristan Jeanne-Valès
Dom Juan ou le Festin de Pierre
©Tristan Jeanne-Valès
Dom Juan ou le Festin de Pierre
©Tristan Jeanne-Valès

Présentation

Il ne sera pas dit, quoi qu’il arrive, que je sois capable de me repentir

Le Clown blanc de Jean Lambert-wild n’a pas froid aux yeux. Après Richard III, il investit la figure de Don Juan. Avec toute son impertinence, une envie furieuse de liberté et une joyeuse insolence, il glisse ses petits chaussons de porcelaine dans les pas de ce personnage élevé au rang de mythe. Jean Lambert-wild et son équipe se sont nourris de mille et une écritures et ont choisi la version de Molière. L’itinéraire de ce personnage est fascinant, sa fin inéluctable. La mort plane sur toute la pièce, elle attire le personnage comme le vide magnétise celui qui souffre de vertige. Mais elle permet aussi à Don Juan d’être lui-même, totalement. Ainsi, c’est en homme libre, amoral et amoureux qu’il caracole vers sa fatale destinée. Il entraîne avec lui le curieux équipage d’un cabaret drôlatique et tragique : l’étonnant Steve Tientcheu en Sganarelle, quatre jeunes comédiens et trois musiciens en habit. Ensemble, ils écrivent dans un incroyable décor fait de porcelaine un Dom Juan radical et décalé.

 

Rejoindre l'événement Facebook

 

Dom Juan ou le festin de pierre

D’après le mythe de Don Juan et le Dom Juan de Molière

Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra

5 → 6 dec.
Grande salle
à partir de 14 ans
Durée: 
1h40
Tarif B - 5€ à 24€
durée: 1h40
Théâtre
Coproduction
Création 2019

Présentation

Il ne sera pas dit, quoi qu’il arrive, que je sois capable de me repentir

Le Clown blanc de Jean Lambert-wild n’a pas froid aux yeux. Après Richard III, il investit la figure de Don Juan. Avec toute son impertinence, une envie furieuse de liberté et une joyeuse insolence, il glisse ses petits chaussons de porcelaine dans les pas de ce personnage élevé au rang de mythe. Jean Lambert-wild et son équipe se sont nourris de mille et une écritures et ont choisi la version de Molière. L’itinéraire de ce personnage est fascinant, sa fin inéluctable. La mort plane sur toute la pièce, elle attire le personnage comme le vide magnétise celui qui souffre de vertige. Mais elle permet aussi à Don Juan d’être lui-même, totalement. Ainsi, c’est en homme libre, amoral et amoureux qu’il caracole vers sa fatale destinée. Il entraîne avec lui le curieux équipage d’un cabaret drôlatique et tragique : l’étonnant Steve Tientcheu en Sganarelle, quatre jeunes comédiens et trois musiciens en habit. Ensemble, ils écrivent dans un incroyable décor fait de porcelaine un Dom Juan radical et décalé.

 

Rejoindre l'événement Facebook

 

Distribution

Direction : Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra
Regard associé : Marc Goldberg
Adaptation : Jean Lambert-wild et Catherine Lefeuvre
Musique et spatialisation en direct : Jean-Luc Therminarias
Assistanat à la scénographie : Thierry Varenne et Alain Pinochet
Lumière : Renaud Lagier
Costumes : Annick Serret-Amirat
Maquillage, perruques : Catherine Saint-Sever
Interprétation : Jean Lambert-wild, Yaya Mbil. Bitang, Denis Alber, Pascal Rinaldi, Romaine
Quatre acteurs /actrices en alternance issus
de L’Académie de l’Union - École Supérieure Professionnelle de Théâtre du Limousin (Séquence 9) : Claire Angenot, Gabriel All.e, Quentin Ballif, Matthias Beaudoin, Romain Bertrand, Hélène Cerles, Ashille Constantin, Yannick Cotten, Estelle Delville, Laure Descamps, Antonin Dufeutrelle, Nina Fabiani, Marine Godon, Isabella Olechowski, Nicolas Verdier

Production

Production déléguée : Théâtre de l’Union, Centre dramatique national du Limousin.
Coproduction : Le Volcan, Scène nationale du Havre ; Théâtre du Crochetan, Monthey ; Espace Jean Legendre, Théâtre de Compiègne ; Le Théâtre Dijon-Bourgogne, Centre dramatique national ; Les Halles de Schaerbeek-accélérateur culturel européen ; Le Théâtre de la Coupe d’Or, Rochefort.
Avec le soutien du Théâtre de la Cité internationale, Paris.