26 → 27 nov.
Petite salle
©Romain Etienne
©Romain Etienne
©Romain Etienne
©Romain Etienne
Carmen_EN_Turakie

Présentation

Turak Théâtre

Après un patient et foisonnant travail sur l’insularité, en grande partie montré au Volcan, la Turakie a décidé sans ambages de se jeter sur le mythe de Carmen. Depuis plus d’un siècle, l’opéra français a le visage de Carmen, victime et prédatrice, bohémienne et princesse aux pieds nus, femme libre et femme moderne. Cette œuvre phare est pour tous un repère comme peut l’être le phare d’Ar-men sur l’Île de Sein pour les marins du large. Pour Rodolphe Burger, complice musical du Turak Théâtre depuis quelques années, c’est surtout une joyeuse occasion de prêter sa guitare au décalage des airs du célébrissime opéra de Bizet. 

En 1985 Michel Laubu pose les bases de son théâtre : un théâtre visuel, nourri d’objets détournés, de mythologies anciennes ou imaginaires. Le Turak vient de naître, un théâtre d’objets, à la croisée du théâtre de marionnettes et du théâtre gestuel. Tout repose sur une renaissance de l’objet usé : de la fatigue de l’objet, de son passé imaginaire, de sa mémoire... C’est à partir de cette archéologie fictive que spectacles et expositions sont créés. Un théâtre poétique, onirique et populaire qui se trimballe volontiers partout. Une forme tout-terrain accessible à tous, une écriture en strates, des lectures sur plusieurs niveaux et à tous les étages.

Michel Laubu a été artiste associé au Volcan de 2006 à 2010.

  Si vous venez accompagné d'un enfant ou d'un jeune adulte, vous pouvez bénéficier de la formule "we are family" (+ d'infos ici)

Une cArMen en Turakie

Turak Théâtre

26 → 27 nov.
Petite salle
à partir de 8 ans
Durée: 
1h
Tarif C - 5€ à 18€
durée: 1h
théâtre marionnettes

Présentation

Turak Théâtre

Après un patient et foisonnant travail sur l’insularité, en grande partie montré au Volcan, la Turakie a décidé sans ambages de se jeter sur le mythe de Carmen. Depuis plus d’un siècle, l’opéra français a le visage de Carmen, victime et prédatrice, bohémienne et princesse aux pieds nus, femme libre et femme moderne. Cette œuvre phare est pour tous un repère comme peut l’être le phare d’Ar-men sur l’Île de Sein pour les marins du large. Pour Rodolphe Burger, complice musical du Turak Théâtre depuis quelques années, c’est surtout une joyeuse occasion de prêter sa guitare au décalage des airs du célébrissime opéra de Bizet. 

En 1985 Michel Laubu pose les bases de son théâtre : un théâtre visuel, nourri d’objets détournés, de mythologies anciennes ou imaginaires. Le Turak vient de naître, un théâtre d’objets, à la croisée du théâtre de marionnettes et du théâtre gestuel. Tout repose sur une renaissance de l’objet usé : de la fatigue de l’objet, de son passé imaginaire, de sa mémoire... C’est à partir de cette archéologie fictive que spectacles et expositions sont créés. Un théâtre poétique, onirique et populaire qui se trimballe volontiers partout. Une forme tout-terrain accessible à tous, une écriture en strates, des lectures sur plusieurs niveaux et à tous les étages.

Michel Laubu a été artiste associé au Volcan de 2006 à 2010.

  Si vous venez accompagné d'un enfant ou d'un jeune adulte, vous pouvez bénéficier de la formule "we are family" (+ d'infos ici)

Dates
jeu. 26 novembre 2015 - 19h30
ven. 27 novembre 2015 - 20h30

Distribution

Une cArMen en Turakie
d’après l’opéra de Georges Bizet
écriture, mise en scène, scénographie Michel Laubu
en complicité avec Emili Hufnagel
adaptation musicale, bande son et montage vidéo des films  Laurent Vichard
création lumière Christian Dubet, assisté de Carolina Pomodoro
dramaturgie Olivia Burton
avec Michel Laubu, Emili Hufnagel ou Magali Jacquot, Patrick Murys, Marie-Pierre Pirson,
Laurent Vichard
régie générale et lumières Fred Soria
régie plateau et jeu Pierrick Bacher ou Audric Fumet
régie son et vidéo Hélène Kieffer
régie lumière Carolina Pomodoro
musiciens sur la bande son
Rodolphe Burger guitare électrique
Loïc Bachevillier trombone
Jeanne Crousaud chant
Pierre Desassis saxophones
Véronique Ferrachat flûtes
Maxime Legrand batterie
Raphaël Poly contrebasse
Fred Roudet trompette
Laurent Vichard clarinettes, piano, mandole, guitare électrique, percussions, programmation
et la chorale de l’école des Adrets sous la direction de Valérie Cordier
chanson Love I obey par Rosemary Standley & Helstroffer’s Band
construction marionnettes, animation des figurines des films Emmeline Beaussier,
Géraldine Bonneton
construction accessoires Charly Frénéa, Joseph Paillard, Fred Soria
décors Atelier de la MC2-Grenoble
costumes et accessoires Ateliers du Théâtre des Célestins-Lyon
regard extérieur Caroline Cybula, Olivier Dutilloy, Brigitte Seth et Roser Montllo Guberna,
Vincent Roca
administratrice de production Cécile Lutz

Production

avec l’accueil chaleureux et généreux des habitants de l’île de Sein pour approcher le phare Ar-Men, organisé par Cathy Beurel et Ambroise Menou
production Turak Théâtre. Coproduction Le Bateau Feu, Scène nationale (SN) de Dunkerque (+aide à la résidence) ; Théâtre des Célestins, Lyon MC2 - Grenoble ; Le Volcan SN du Havre ; Comédie de Saint-Etienne CDN ; Espace Malraux, SN de Chambéry et de la Savoie ; Théâtre Renoir, Cran Gevrier ; Château Rouge, Annemasse,
avec le soutien des Subsistances-Lyon. Le Turak est en convention avec le ministère de la Culture et de la Communication–DRAC Rhône-Alpes et la Région Rhône-Alpes, et est subventionné par la Ville de Lyon.
Il reçoit régulièrement le soutien de l’Institut Français pour ses projets à l’étranger.

Pratique

durée : 1h / à partir de 8 ans