01 déc.
Sciences Po.

Présentation

Université populaire - Cycle histoires et histoire - Conférence

Caractéristique de la religiosité des Espagnols de la Reconquête, le culte des images mariales atteignit le Nouveau Monde avec les conquérants. Dans la Vice-royauté du Pérou, il devint même un véritable fait de société, tout particulièrement avec la Vierge de Copacabana. A la fin du XVIe siècle, Titu Yupanqui, des bords du lac Titicaca, décida de sculpter une image de Marie. D'abord vénérée par les autochtones, elle le fut par de nombreux autres habitants d'origine européenne. Selon les chroniqueurs, elle accomplit de nombreux prodiges répartis en deux catégories : ceux porteurs d'un enseignement chrétien, et ceux servant à légitimer l'existence des premiers. Deux sortes de miracles, tout à fait complémentaires. 

Ces phénomènes ne furent jamais reconnus par les autorités romaines qui ne se prononçaient pas sur les miracles accomplis par des images. Aujourd'hui, une demande de béatification de Titu Yupanqui est en traitement au Vatican. Sera-t-il le premier saint né en Bolivie ?

Eliane Talbot est maître de conférences à l'université du Havre. Elle travaille sur la religiosité populaire du Pérou colonial et les questions d'évangélisation. Elle est l'auteur de Pluie de miracles sur le pays des Incas en cours de traduction en espagnol.

Pluie de miracles sur le pays des incas

Université populaire - Cycle histoires et histoire - Conférence

01 déc.
Sciences Po.
Entrée libre
Université populaire

Présentation

Université populaire - Cycle histoires et histoire - Conférence

Caractéristique de la religiosité des Espagnols de la Reconquête, le culte des images mariales atteignit le Nouveau Monde avec les conquérants. Dans la Vice-royauté du Pérou, il devint même un véritable fait de société, tout particulièrement avec la Vierge de Copacabana. A la fin du XVIe siècle, Titu Yupanqui, des bords du lac Titicaca, décida de sculpter une image de Marie. D'abord vénérée par les autochtones, elle le fut par de nombreux autres habitants d'origine européenne. Selon les chroniqueurs, elle accomplit de nombreux prodiges répartis en deux catégories : ceux porteurs d'un enseignement chrétien, et ceux servant à légitimer l'existence des premiers. Deux sortes de miracles, tout à fait complémentaires. 

Ces phénomènes ne furent jamais reconnus par les autorités romaines qui ne se prononçaient pas sur les miracles accomplis par des images. Aujourd'hui, une demande de béatification de Titu Yupanqui est en traitement au Vatican. Sera-t-il le premier saint né en Bolivie ?

Eliane Talbot est maître de conférences à l'université du Havre. Elle travaille sur la religiosité populaire du Pérou colonial et les questions d'évangélisation. Elle est l'auteur de Pluie de miracles sur le pays des Incas en cours de traduction en espagnol.

Date
lun. 01 décembre 2014 - 18h30

Pratique

Université – amphi A6 – UFR Lettres et sciences humaines