22 oct.
Sciences Po.
©DR

Présentation

Université populaire - cycle le corps

Juive, blanche et sud-africaine, la chorégraphe Robyn Orlin cultive un goût aigu pour l’altérité : en témoigne cette scène d’anthologie dans sa création «manifeste» intitulée Daddy… où l’on voit une danseuse noire en tutu blanc interpréter sur un ring un solo du Lac des Cygnes, munie d’une passoire emplie de farine qu’elle saupoudre sur son corps. Robyn Orlin joue avec le chaos et élabore un théâtre dansé aussi politique que ludique. Noirs et blancs, hommes et femmes, homosexuels et hétérosexuels se côtoient sur scène et se réapproprient souvent mythes et classiques venus d’Europe.
La conférence sera l’occasion de présenter en images le travail de cette chorégraphe majeure, tout à la fois subversive, rebelle, drôle.

Née à Johannesburg en 1955, Robyn Orlin s’est formée à la danse à Londres et à Chicago avant de revenir dans son pays créer la plupart de ses pièces. Elle vit aujourd’hui à Berlin. Le Volcan maritime l’accueille en octobre 2012 avec sa dernière création, Beauty remained fort just...  qui s’inspire des pratiques d’ornementation corporelle en Afrique.


 

Peau noire, masques blancs

Université populaire - cycle le corps

22 oct.
Sciences Po.
Entrée libre
Conférence

Présentation

Université populaire - cycle le corps

Juive, blanche et sud-africaine, la chorégraphe Robyn Orlin cultive un goût aigu pour l’altérité : en témoigne cette scène d’anthologie dans sa création «manifeste» intitulée Daddy… où l’on voit une danseuse noire en tutu blanc interpréter sur un ring un solo du Lac des Cygnes, munie d’une passoire emplie de farine qu’elle saupoudre sur son corps. Robyn Orlin joue avec le chaos et élabore un théâtre dansé aussi politique que ludique. Noirs et blancs, hommes et femmes, homosexuels et hétérosexuels se côtoient sur scène et se réapproprient souvent mythes et classiques venus d’Europe.
La conférence sera l’occasion de présenter en images le travail de cette chorégraphe majeure, tout à la fois subversive, rebelle, drôle.

Née à Johannesburg en 1955, Robyn Orlin s’est formée à la danse à Londres et à Chicago avant de revenir dans son pays créer la plupart de ses pièces. Elle vit aujourd’hui à Berlin. Le Volcan maritime l’accueille en octobre 2012 avec sa dernière création, Beauty remained fort just...  qui s’inspire des pratiques d’ornementation corporelle en Afrique.


 

Date
lun. 22 octobre 2012 - 18h30

Pratique

Beauty remained fot just a moment then returned gently to her starting position...
Représentations les 18 et 19 octobre à 20 h au Volcan