08 déc.
Sciences Po.

Présentation

Université populaire - Cycle mondes et monde - Conférence

La France est le premier Etat à avoir déclaré, en 2001, la traite négrière et l’esclavage "crimes contre l’humanité". Seul le Sénégal l’a rejointe dans cette voie, en 2010. 

Quelques années plus tard, en 2006, elle fait du 10 mai "la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions".

Occasion pour la France métropolitaine d'honorer le souvenir des esclaves et de commémorer l'abolition de l'esclavage, cette journée marque aussi la volonté d’engager une réflexion générale sur une mémoire longtemps refoulée, mais qui fait partie de notre histoire. Elle entend contribuer à développer la connaissance scientifique de l’esclavage et de la traite des noirs.

Près de dix ans après, cette conférence dresse un premier bilan de ce projet et de son évolution.

Myriam Cottias est historienne, directrice de recherche au CNRS, directrice du Centre International de Recherche sur les Esclavages et du Centre de Recherche sur les Pouvoirs Locaux dans la Caraïbe (Université des Antilles-Guyane). Elle préside depuis 2013 le Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage.

Mémoires de la traite de l'esclavage et de leurs abolitions

Université populaire - Cycle mondes et monde - Conférence

08 déc.
Sciences Po.
Entrée libre
Université populaire

Présentation

Université populaire - Cycle mondes et monde - Conférence

La France est le premier Etat à avoir déclaré, en 2001, la traite négrière et l’esclavage "crimes contre l’humanité". Seul le Sénégal l’a rejointe dans cette voie, en 2010. 

Quelques années plus tard, en 2006, elle fait du 10 mai "la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions".

Occasion pour la France métropolitaine d'honorer le souvenir des esclaves et de commémorer l'abolition de l'esclavage, cette journée marque aussi la volonté d’engager une réflexion générale sur une mémoire longtemps refoulée, mais qui fait partie de notre histoire. Elle entend contribuer à développer la connaissance scientifique de l’esclavage et de la traite des noirs.

Près de dix ans après, cette conférence dresse un premier bilan de ce projet et de son évolution.

Myriam Cottias est historienne, directrice de recherche au CNRS, directrice du Centre International de Recherche sur les Esclavages et du Centre de Recherche sur les Pouvoirs Locaux dans la Caraïbe (Université des Antilles-Guyane). Elle préside depuis 2013 le Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage.

Date
lun. 08 décembre 2014 - 18h30

Pratique

Université – amphi A6 – UFR Lettres et sciences humaines