18 mai.
Sciences Po.

Présentation

Université populaire - Cycle histoires et histoire - Conférence

Que de clichés sur 1968 ! Une révolte qui serait celle de la seule jeunesse… Un oubli, souvent, des grèves ouvrières… Un regard trop centré sur Paris et même sur le Quartier Latin. Comprendre ce qui s’est joué en Mai 68 nécessite de sortir l’événement de la seule scène parisienne et française. D’observer son déploiement à l’échelle locale en prenant en compte les pulsations propres à chaque situation, leurs concordances et discordances avec les rythmes nationaux et internationaux. 

Cette conférence analyse Mai 68 dans la convergence de ses luttes, ses projets élaborés, ses futurs imaginés, son rapport au temps et à la conscience historique, le poids des émotions dans l’engagement. Elle propose une lecture décentrée de cet événement aux dimensions mondiales, pour mieux saisir ce qu’il a représenté à moyen et long terme.

Ludivine Bantigny est maître de conférences à l’université de Rouen, chercheuse au Centre d’histoire de Sciences Po Paris. Ses recherches portent sur l’histoire des générations, des engagements politiques et de la conscience historique au XXe siècle. Elle travaille actuellement sur 1968 et les "années 1968". Parmi ses ouvrages, 

La France à l’heure du monde. De 1981 à nos jours, Paris, Seuil, 2013 ; Jeunesse oblige. Histoire des jeunes en France, en codirection avec Ivan Jablonka, Paris, Presses universitaires de France, 2008.

Mai 68, au delà du mythe

Université populaire - Cycle histoires et histoire - Conférence

18 mai.
Sciences Po.
Entrée libre
Université populaire

Présentation

Université populaire - Cycle histoires et histoire - Conférence

Que de clichés sur 1968 ! Une révolte qui serait celle de la seule jeunesse… Un oubli, souvent, des grèves ouvrières… Un regard trop centré sur Paris et même sur le Quartier Latin. Comprendre ce qui s’est joué en Mai 68 nécessite de sortir l’événement de la seule scène parisienne et française. D’observer son déploiement à l’échelle locale en prenant en compte les pulsations propres à chaque situation, leurs concordances et discordances avec les rythmes nationaux et internationaux. 

Cette conférence analyse Mai 68 dans la convergence de ses luttes, ses projets élaborés, ses futurs imaginés, son rapport au temps et à la conscience historique, le poids des émotions dans l’engagement. Elle propose une lecture décentrée de cet événement aux dimensions mondiales, pour mieux saisir ce qu’il a représenté à moyen et long terme.

Ludivine Bantigny est maître de conférences à l’université de Rouen, chercheuse au Centre d’histoire de Sciences Po Paris. Ses recherches portent sur l’histoire des générations, des engagements politiques et de la conscience historique au XXe siècle. Elle travaille actuellement sur 1968 et les "années 1968". Parmi ses ouvrages, 

La France à l’heure du monde. De 1981 à nos jours, Paris, Seuil, 2013 ; Jeunesse oblige. Histoire des jeunes en France, en codirection avec Ivan Jablonka, Paris, Presses universitaires de France, 2008.

Date
lun. 18 mai 2015 - 18h30

Pratique

Université – amphi A6 – UFR Lettres et sciences humaines