21 → 22 nov.
Grande salle
©Paul Desveaux & Amaya Lainez
©Paul Desveaux & Amaya Lainez
©Paul Desveaux & Amaya Lainez
©Paul Desveaux & Amaya Lainez
©Paul Desveaux & Amaya Lainez
©Paul Desveaux & Amaya Lainez
©Paul Desveaux & Amaya Lainez

Présentation

Paul Desveaux / Frank Wedekind

Le verbe cru de Wedekind décrit une tragédie sur le désir, le pouvoir et la condition de la femme. Avec ce texte, Paul Desveaux se lance dans une critique acerbe de notre société contemporaine.

Lulu est une tragédie dramatique et baroque qui n’est pas sans rappeler Lola Montes de Max Ophuls, les scènes perverses de Luis Buñuel, ou la décadence filmée par Visconti.
Après Pearl, d’après le personnage de Janis Joplin en 2015, Paul Desveaux revient et explore le monde de Frank Wedekind, père du théâtre contemporain allemand. Lulu, c’est l’histoire d’une jeune fille des rues qui devient prostituée de luxe et qui, selon le désir de ses amants, change de nom. C’est l’être parfait du fantasme : un objet de projection pour chacun. En contrepartie, Lulu se glisse dans les rouages de la haute société, s’adaptant à chaque situation. Elle monnaie ainsi son accession au cercle de la bourgeoisie. En contre point, Schön, son protecteur, patron de presse et politique, agit sans aucun complexe pour favoriser ses intérêts.
Dans cette pièce, Paul Desveaux interroge le rapport entre la chair, l’argent et le pouvoir, dans la sueur et la sauvagerie, le côté charnel du texte devient une animalité à l’état pur, et le plateau un barnum de foire.



 

Lulu

Paul Desveaux / Frank Wedekind

21 → 22 nov.
Grande salle
à partir de 15 ans
Durée: 
3h20
Tarif B - 23 €, 9 €, 5€
durée: 3h20
Théâtre

Présentation

Paul Desveaux / Frank Wedekind

Le verbe cru de Wedekind décrit une tragédie sur le désir, le pouvoir et la condition de la femme. Avec ce texte, Paul Desveaux se lance dans une critique acerbe de notre société contemporaine.

Lulu est une tragédie dramatique et baroque qui n’est pas sans rappeler Lola Montes de Max Ophuls, les scènes perverses de Luis Buñuel, ou la décadence filmée par Visconti.
Après Pearl, d’après le personnage de Janis Joplin en 2015, Paul Desveaux revient et explore le monde de Frank Wedekind, père du théâtre contemporain allemand. Lulu, c’est l’histoire d’une jeune fille des rues qui devient prostituée de luxe et qui, selon le désir de ses amants, change de nom. C’est l’être parfait du fantasme : un objet de projection pour chacun. En contrepartie, Lulu se glisse dans les rouages de la haute société, s’adaptant à chaque situation. Elle monnaie ainsi son accession au cercle de la bourgeoisie. En contre point, Schön, son protecteur, patron de presse et politique, agit sans aucun complexe pour favoriser ses intérêts.
Dans cette pièce, Paul Desveaux interroge le rapport entre la chair, l’argent et le pouvoir, dans la sueur et la sauvagerie, le côté charnel du texte devient une animalité à l’état pur, et le plateau un barnum de foire.



 

Dates
mar. 21 novembre 2017 - 20h30
mer. 22 novembre 2017 - 19h30

Distribution

production Cie L’héliotrope
tragédie de Frank Wedekind
en deux parties L’Esprit de la terre (1913), traduction Ruth Orthmann et Éloi Recoing
et La Boîte de Pandore (1913), traduction Philippe Ivernel
textes intégraux publiés dans le volume Théâtre Complet, tome II, Lulu, versions intégrales © éditions théâtrales, 1997
mise en scène et scénographie Paul Desveaux
assistante à la mise en scène Amaya Lainez
musique Vincent Artaud
chorégraphie Cécile Loyer
lumière Laurent Schneegans
création des costumes Alexia Crisp-Jones
création des pantins Einat Landais
assistante costumes Irène Bernaud
stagiaires costumes Louise Virecoulon et Marion Vanessche
régie générale et plateau Pierre-Yves Leborgne
régie son Johan Allanic
régie lumière François Maillot
habilleuse Emmanuelle Thiebault
maquillage Judith Scotto
stagiaire du Conservatoire à Rayonnement Régional de Rouen Inès Chouquet
construction du décor Atelier Artom
avec Antoine Berry-Roger Alwa, Serge Biavan Schön, le Russe, Ninon Brétécher La comtesse Geschwitz, Fabrice Cals Schwartz, le professeur Hilti, Anne Cressent Lulu, Daniel Delabesse Schigolch, Andréas Goupil Escherich, Hugenberg, Thomas Harel le prince Escerny, Casti Piani, Alain Payen le docteur Göll, Jack l’éventreur, Jonas Leclère Rodrigo l’acrobate,
Baptiste Roussillon le clown
musiciens Michaël Felberbaum guitare, David Grébil batterie/percussions, Vincent Lafont synthé/claviers

 

Production

coproduction Centre Dramatique National de Normandie-Rouen ; Le Tangram, Scène nationale ; Théâtre de l’Union, Centre Dramatique National du Limousin ; Le Volcan, Scène nationale du Havre
avec le soutien de l’Adami et de la Spedidam
avec la participation artistique du Studio d’Asnières-ESCA ; La compagnie de la Vallée
L’héliotrope est une compagnie conventionnée par la DRAC et la Région Normandie, et Paul Desveaux est associé au Tangram, Scène nationale
production Véronique Felenbok assistée de Lucie Guillard ; presse Olivier Saksik – Elektronlibre ; diffusion Jessica Régnier – La Gestion des Spectacles
remerciements L’Académie Fratellini, la compagnie Louis Brouillard, le Conservatoire à Rayonnement Régional de Rouen, Simon Falguière, Philippe Naulot, Christophe Reynaud de Lage, Julien Humeau

Pratique

durée : 3h120 / à partir de 15 ans