08 avr.
Sciences Po.

Présentation

Université populaire - cycle le corps

La complicité culturelle des écrivaines avec l'ars amatoria, « l’art d’aimer », a connu au XXe siècle un bouleversement sans précédent. Les femmes osent aujourd'hui renouveler les codes du genre afin de mieux mettre en lumière les dessous du désir et du plaisir féminins.

Dans le champ littéraire, la reconnaissance d’un érotisme féminin à part entière est une conquête récente. Les premières œuvres féminines dites « érotiques » apparaissent dans la foulée du Deuxième Sexe et dans un contexte de désacralisation de l’amour fou. Plusieurs écrivaines ont contribué à décomplexer une parole sexuelle féminine via des récits où elles donnent libre cours à un imaginaire érotique singulier.

L’érotisme littéraire féminin – dont la palette est extrêmement riche et variée -  peine pourtant à se passer de la motivation affective et de la finalité amoureuse. L'ars amatoria a laissé des traces... Mais doit-on le regretter ?  

Alexandra DESTAIS est docteure en littérature française (XXe siècle) de l'Université de Caen, animatrice du séminaire "Femmes et Société" à l'Université populaire de Caen et conférencière.
Son champ de recherche porte essentiellement sur l’érotisme littéraire féminin et les études féministes.
Elle est également chargée de mission départementale aux droits des femmes et à l'égalité pour le Ministère des Droits des Femmes (département du Calvados).

L'érotisme littéraire féminin

Université populaire - cycle le corps

08 avr.
Sciences Po.
Entrée libre
Conférence

Présentation

Université populaire - cycle le corps

La complicité culturelle des écrivaines avec l'ars amatoria, « l’art d’aimer », a connu au XXe siècle un bouleversement sans précédent. Les femmes osent aujourd'hui renouveler les codes du genre afin de mieux mettre en lumière les dessous du désir et du plaisir féminins.

Dans le champ littéraire, la reconnaissance d’un érotisme féminin à part entière est une conquête récente. Les premières œuvres féminines dites « érotiques » apparaissent dans la foulée du Deuxième Sexe et dans un contexte de désacralisation de l’amour fou. Plusieurs écrivaines ont contribué à décomplexer une parole sexuelle féminine via des récits où elles donnent libre cours à un imaginaire érotique singulier.

L’érotisme littéraire féminin – dont la palette est extrêmement riche et variée -  peine pourtant à se passer de la motivation affective et de la finalité amoureuse. L'ars amatoria a laissé des traces... Mais doit-on le regretter ?  

Alexandra DESTAIS est docteure en littérature française (XXe siècle) de l'Université de Caen, animatrice du séminaire "Femmes et Société" à l'Université populaire de Caen et conférencière.
Son champ de recherche porte essentiellement sur l’érotisme littéraire féminin et les études féministes.
Elle est également chargée de mission départementale aux droits des femmes et à l'égalité pour le Ministère des Droits des Femmes (département du Calvados).

Date
lun. 08 avril 2013 - 18h30

Pratique

amphi A6 – UFR lettres et sciences humaines