03 jui.
Sciences Po.
©DPLD

Présentation

Université populaire - cycle la ville en chantier

Qu’est-ce qui fonde l’identité d’une ville ? L’histoire du Havre, vieille de cinq siècles, est faite d’une série de catastrophes toujours suivies d’une renaissance. Le phénomène ne date pas seulement du XXe siècle. A plusieurs reprises, le port et la ville installés par la volonté de François 1er furent détruits ou ravagés par des tempêtes ou des bombardements de la flotte anglaise. De même, l’urbanisme du second Empire fut-il la suite heureuse d’une période de stagnation et de crises. Mais c’est au XXe siècle que le phénomène se reproduisit le plus nettement à deux reprises : destructions de 1944 et renaissance de la reconstruction ; crise des années 50 et 60 et renouveau actuel.
Un tel héritage marque à jamais l’identité du Havre. Armand Frémont en analyse les grandes lignes à travers l’histoire, l’urbanisme, le vécu collectif et l’image d’une cité entre brume et lumière.

Armand Frémont a enseigné comme professeur de géographie à l’université de Caen jusqu’en 1982, avant d’exercer jusqu’en 1998 diverses responsabilités nationales au CNRS, au ministère de l’Education nationale et à la Datar. Né au Havre, habitant dans l’Eure, il reste fidèle à la Normandie et au Havre.

 

Le Havre, destructions et renaissances

Université populaire - cycle la ville en chantier

03 jui.
Sciences Po.
Entrée libre
Conférence

Présentation

Université populaire - cycle la ville en chantier

Qu’est-ce qui fonde l’identité d’une ville ? L’histoire du Havre, vieille de cinq siècles, est faite d’une série de catastrophes toujours suivies d’une renaissance. Le phénomène ne date pas seulement du XXe siècle. A plusieurs reprises, le port et la ville installés par la volonté de François 1er furent détruits ou ravagés par des tempêtes ou des bombardements de la flotte anglaise. De même, l’urbanisme du second Empire fut-il la suite heureuse d’une période de stagnation et de crises. Mais c’est au XXe siècle que le phénomène se reproduisit le plus nettement à deux reprises : destructions de 1944 et renaissance de la reconstruction ; crise des années 50 et 60 et renouveau actuel.
Un tel héritage marque à jamais l’identité du Havre. Armand Frémont en analyse les grandes lignes à travers l’histoire, l’urbanisme, le vécu collectif et l’image d’une cité entre brume et lumière.

Armand Frémont a enseigné comme professeur de géographie à l’université de Caen jusqu’en 1982, avant d’exercer jusqu’en 1998 diverses responsabilités nationales au CNRS, au ministère de l’Education nationale et à la Datar. Né au Havre, habitant dans l’Eure, il reste fidèle à la Normandie et au Havre.

 

Date
lun. 03 juin 2013 - 18h30

Pratique

amphi A6 – UFR lettres et sciences humaines