01 oct.
MuMa
La Science et l'Art
© DR

Présentation

Université populaire - cycle l'image

La science ne s’identifie pas à la raison, ni l’art au plaisir et il n’y a pas de science sans plaisir ni d’art sans raison. Cependant, on oppose volontiers la science à l’art. Il y a peu de temps, le simple fait d’imaginer que les ineffables mystères du beau et de sa création puissent être l’objet d’une quelconque investigation scientifique paraissait sacrilège.
Or, au cours des récentes décennies, le savoir sur le cerveau de l’homme et ses fonctions cognitives a progressé de manière spectaculaire. Le moment est venu de tenter d’évaluer la plausibilité de liens qui uniraient l’art à la science pour «reconstruire», avec prudence et sagesse, la création et la contemplation de l’oeuvre d’art à partir des fragments encore épars de nos connaissances sur le cerveau.

Professeur honoraire au Collège de France et à l’Institut Pasteur, membre de l’Académie des sciences, neurobiologiste réputé, Jean-Pierre
Changeux est aussi un passionné d’art et l’organisateur de plusieurs expositions à Meaux, Nancy, Paris. Il est l’auteur de nombreux ouvrages
dont
L’Homme neuronal (Odile Jacob,1983) et Du vrai, du beau, du bien, une nouvelle approche neuronale (Odile Jacob, 2010).

La Science et l'Art

Université populaire - cycle l'image

01 oct.
MuMa
Entrée libre
Conférence

Présentation

Université populaire - cycle l'image

La science ne s’identifie pas à la raison, ni l’art au plaisir et il n’y a pas de science sans plaisir ni d’art sans raison. Cependant, on oppose volontiers la science à l’art. Il y a peu de temps, le simple fait d’imaginer que les ineffables mystères du beau et de sa création puissent être l’objet d’une quelconque investigation scientifique paraissait sacrilège.
Or, au cours des récentes décennies, le savoir sur le cerveau de l’homme et ses fonctions cognitives a progressé de manière spectaculaire. Le moment est venu de tenter d’évaluer la plausibilité de liens qui uniraient l’art à la science pour «reconstruire», avec prudence et sagesse, la création et la contemplation de l’oeuvre d’art à partir des fragments encore épars de nos connaissances sur le cerveau.

Professeur honoraire au Collège de France et à l’Institut Pasteur, membre de l’Académie des sciences, neurobiologiste réputé, Jean-Pierre
Changeux est aussi un passionné d’art et l’organisateur de plusieurs expositions à Meaux, Nancy, Paris. Il est l’auteur de nombreux ouvrages
dont
L’Homme neuronal (Odile Jacob,1983) et Du vrai, du beau, du bien, une nouvelle approche neuronale (Odile Jacob, 2010).

Date
lun. 01 octobre 2012 - 18h30

Pratique

amphi A5 – UFR lettres et sciences humaines