24 jan.
Petite salle
Lisbeth Gruwez
Lisbeth_Gruwez
©Luc_Depreitere
Lisbeth Gruwez
©Luc_Depreitere
Lisbeth Gruwez
©Luc_Depreitere
Lisbeth Gruwez
©Luc_Depreitere

Présentation

Lisbeth Gruwez

L’édition 2017 du Festival Pharenheit initié par Le Phare se déroulera du 23 janvier au 4 février au Havre et sur le territoire normand.

Pour le lancement du Festival au Havre, c’est Lisbeth Gruwez qui présente sa pièce au Volcan. Le discours peut être une arme puissante. Au travers des siècles, les discours ont enthousiasmé d’innombrables foules et les ont poussées à agir, pour le bien comme pour le mal. Ils ont entraîné les révolutions et alimenté les guerres. Juste par le pouvoir de la parole. Mais un discours n’enthousiasme pas seulement les auditeurs, il transporte aussi l’orateur dans un état de transe dont résulte souvent le pouvoir du discours.
Dans cette pièce, Lisbeth Gruwez danse cette transe de l’extase du discours. Pour ce faire, elle a utilisé des fragments de discours du télévangéliste ultraconservateur américain Jimmy Swaggart.
Au début, le discours est amical et pacifique, mais dans un désir compulsif de persuader transparait alors un désespoir grandissant qui montre sa plus profonde nature : la violence.

It’s going to get worse...

Lisbeth Gruwez

24 jan.
Petite salle
Durée: 
50min
Tarif C - 5€ à 18€
durée: 50min
Danse

Présentation

Lisbeth Gruwez

L’édition 2017 du Festival Pharenheit initié par Le Phare se déroulera du 23 janvier au 4 février au Havre et sur le territoire normand.

Pour le lancement du Festival au Havre, c’est Lisbeth Gruwez qui présente sa pièce au Volcan. Le discours peut être une arme puissante. Au travers des siècles, les discours ont enthousiasmé d’innombrables foules et les ont poussées à agir, pour le bien comme pour le mal. Ils ont entraîné les révolutions et alimenté les guerres. Juste par le pouvoir de la parole. Mais un discours n’enthousiasme pas seulement les auditeurs, il transporte aussi l’orateur dans un état de transe dont résulte souvent le pouvoir du discours.
Dans cette pièce, Lisbeth Gruwez danse cette transe de l’extase du discours. Pour ce faire, elle a utilisé des fragments de discours du télévangéliste ultraconservateur américain Jimmy Swaggart.
Au début, le discours est amical et pacifique, mais dans un désir compulsif de persuader transparait alors un désespoir grandissant qui montre sa plus profonde nature : la violence.

Date
mar. 24 janvier 2017 - 20h30

Distribution

conception, chorégraphie et danse Lisbeth Gruwez ; composition, sons et assistance Maarten Van Cauwenberghe ; stylisme Veronique Branquinho ; conseiller artistique Bart Meuleman ; lumières Harry Cole

Production

production Voetvolk vzw
coproduction Grand Theater Groningen, Troubleyn/Jan Fabre, Theater Im Pumpenhaus et AndWhatBeside(s)Death
diffusion Key Performance
avec le soutien de Provincie West-Vlaanderen, Provincie Antwerpen, Vlaamse
Gemeenschap et Arcadi Île-de-France/Dispositif d’accompagnements.

Pratique

Durée : 50 min