12 mai.
Caucriauville
© Benjamin Steck

Présentation

Université populaire - Cycle la ville en chantier

Déambuler dans la ville, voici ce à quoi vous êtes conviés. Mais une déambulation hors des centres labellisés, reconnus, visités. On vous emmène dans l’un de ces quartiers volontiers décriés de nos jours, voire stigmatisés par des représentations partielles et partiales. Caucriauville est un bel exemple d’un urbanisme des années soixante et soixante-dix, pensé pour permettre à un nombre croissant de nouveaux urbains d’accéder à la modernité, au confort, à l’espace, aux services. En cinquante ans, un tel urbanisme a dû subir le choc des crises économiques, sociales, culturelles, nécessitant un constant effort de reconstruction matérielle et symbolique.
Cet atelier, en deux heures de marche tranquille, vous permettra de mieux mesurer l’écart entre la réalité vécue au quotidien et les discours qui la déforment. Vous découvrirez les actions entreprises pour faire vivre des hommes et des femmes dans une verticalité toujours en débat.
 

Benjamin Steck, géographe, professeur à l’université du Havre, s’interroge sur les modalités mises en oeuvre pour permettre aux sociétés humaines de mieux vivre leur territoire, dans la diversité acceptée et valorisée.
Pierre-Yves Dandel (Ville du Havre) est délégué territorial à la vie sociale pour les quartiers de Caucriauville, Aplemont et Rouelles;
Thomas Pelletier (Ville du Havre) est responsable de l’Atrium de Caucriauville.

Déambulation urbaine à Caucriauville

Université populaire - Cycle la ville en chantier

12 mai.
Entrée libre
Université populaire

Présentation

Université populaire - Cycle la ville en chantier

Déambuler dans la ville, voici ce à quoi vous êtes conviés. Mais une déambulation hors des centres labellisés, reconnus, visités. On vous emmène dans l’un de ces quartiers volontiers décriés de nos jours, voire stigmatisés par des représentations partielles et partiales. Caucriauville est un bel exemple d’un urbanisme des années soixante et soixante-dix, pensé pour permettre à un nombre croissant de nouveaux urbains d’accéder à la modernité, au confort, à l’espace, aux services. En cinquante ans, un tel urbanisme a dû subir le choc des crises économiques, sociales, culturelles, nécessitant un constant effort de reconstruction matérielle et symbolique.
Cet atelier, en deux heures de marche tranquille, vous permettra de mieux mesurer l’écart entre la réalité vécue au quotidien et les discours qui la déforment. Vous découvrirez les actions entreprises pour faire vivre des hommes et des femmes dans une verticalité toujours en débat.
 

Benjamin Steck, géographe, professeur à l’université du Havre, s’interroge sur les modalités mises en oeuvre pour permettre aux sociétés humaines de mieux vivre leur territoire, dans la diversité acceptée et valorisée.
Pierre-Yves Dandel (Ville du Havre) est délégué territorial à la vie sociale pour les quartiers de Caucriauville, Aplemont et Rouelles;
Thomas Pelletier (Ville du Havre) est responsable de l’Atrium de Caucriauville.

Date
lun. 12 mai 2014 - 18h30

Pratique

Départ : terminus du tramway à Caucriauville