15 nov
Le Volcan - Grande salle
We Wear Our Wheels With Pride…
© Jérôme Séron
We Wear Our Wheels With Pride…
© Jérôme Séron
We Wear Our Wheels With Pride…
© Jérôme Séron

Présentation

La roue de la fierté

Robyn Orlin, enfant terrible de la danse contemporaine sud-africaine, ne connaît aucune frontière. Depuis plus de vingt ans, elle mêle les esthétiques et les influences et poursuit sa relecture toute personnelle des traditions de la nation arc-en-ciel, marquée autant par la richesse de sa culture que par les plaies à peine refermées de l’apartheid. Artiste farouchement engagée, elle fait de sa lutte pour l’égalité une fête de couleurs et d’énergie, électrisée par la dignité des hommes et des femmes à qui elle rend hommage pièce après pièce.

Les roues en question sont celles des rickshaws de Durban, pousse-pousse locaux aux mille décorations dont les chauffeurs rivalisent d’inventivité pour se distinguer des concurrents. Leurs costumes bariolés, coiffes monumentales ornées de cornes et leur dextérité virevoltante ont perduré depuis l’époque coloniale et sont aujourd’hui une attraction touristique.

Mêlant danse, musique live et dispositif vidéo, la chorégraphe déconstruit les clichés d’une société joyeuse mais inégalitaire dans une célébration flamboyante à l’humour décapant. Les jeunes interprètes du Moving Into Dance Mophatong sont au cœur de ce monument débordant de vie, érigé à la dignité d’un peuple plein de malice et d’autodérision.

« La beauté au théâtre ne m’intéresse pas. Ni la technique des acteurs ou des danseurs. C’est leur humanité que je cherche. » Robyn Orlin

We Wear Our Wheels With Pride…

and Slap Your Streets With Color… We Said “bonjour” to Satan in 1820…

City Theater & Dance Group / Robyn Orlin

15 nov
Le Volcan - Grande salle
à partir de 10 ans
Durée: 
1h10
Tarif B - 5€ à 24€
durée: 1h10
Danse

Présentation

La roue de la fierté

Robyn Orlin, enfant terrible de la danse contemporaine sud-africaine, ne connaît aucune frontière. Depuis plus de vingt ans, elle mêle les esthétiques et les influences et poursuit sa relecture toute personnelle des traditions de la nation arc-en-ciel, marquée autant par la richesse de sa culture que par les plaies à peine refermées de l’apartheid. Artiste farouchement engagée, elle fait de sa lutte pour l’égalité une fête de couleurs et d’énergie, électrisée par la dignité des hommes et des femmes à qui elle rend hommage pièce après pièce.

Les roues en question sont celles des rickshaws de Durban, pousse-pousse locaux aux mille décorations dont les chauffeurs rivalisent d’inventivité pour se distinguer des concurrents. Leurs costumes bariolés, coiffes monumentales ornées de cornes et leur dextérité virevoltante ont perduré depuis l’époque coloniale et sont aujourd’hui une attraction touristique.

Mêlant danse, musique live et dispositif vidéo, la chorégraphe déconstruit les clichés d’une société joyeuse mais inégalitaire dans une célébration flamboyante à l’humour décapant. Les jeunes interprètes du Moving Into Dance Mophatong sont au cœur de ce monument débordant de vie, érigé à la dignité d’un peuple plein de malice et d’autodérision.

« La beauté au théâtre ne m’intéresse pas. Ni la technique des acteurs ou des danseurs. C’est leur humanité que je cherche. » Robyn Orlin

Distribution

Une pièce de Robyn Orlin

Vidéo : Éric Perroys
Costumes : Birgit Neppl
Lumière : Romain de Lagarde
Musique : UkhoiKhoi / Yogin Sullaphen et Anelisa Stuurman
Régie générale : Jean-Marc L’Hostis
Régie de tournée : Thabo Pule
Régie plateau : Jordan Azincot
Administration et diffusion : Damien Valette
Coordination : Louise Bailly
Interprétation par les danseurs du Moving Into Dance Mophatong : Sunnyboy Motau, Oscar Buthelezi, Eugene Mashiane, Lesego Dihemo, Sbusiso Gumede et Teboho Letele

Production

Production : City Theater & Dance Group, Moving Into Dance Mophatong et Damien Valette Prod.
Coproduction : Festival Montpellier Danse ; Tanz im August, Internationales Festival Berlin ; Chaillot, théâtre national de la danse, Paris ; Le Grand T, théâtre de Loire-Atlantique ; Charleroi Danse, centre chorégraphique de Wallonie-Bruxelles ; Théâtre Garonne, scène européenne de Toulouse ; Château Rouge, scène conventionnée d’Annemasse.

Ce spectacle a reçu l’aide au projet du ministère de la Culture (DRAC Île-de-France).