6 → 9 fév
Théâtre des Bains-Douches
Poil de Carotte, Poil de Carotte
© Ye Tian
Poil de Carotte, Poil de Carotte
© Ye Tian

Présentation

Et finalement, on fait quoi pour la scène 2 ?

Poil de carotte et Jules Renard sont au point de départ de cette pièce. Qu’en restera-t-il à l’arrivée ? Nul ne peut le garantir ! Ce qui est sûr, c’est que vous ne retrouverez pas dans le théâtre de Flavien Bellec une illustration littérale du roman (on n’est tout de même pas là pour faire du théâtre petit-bourgeois !), mais plutôt une variation déroutante et souvent très drôle autour de l’errance d’une bande d’artistes englués dans la création de leur propre pièce.

Personnages, metteur en scène et comédiens (à moins que ce ne soit des acteurs jouant leur propre rôle) tournent en rond, fabriquent un théâtre qui malaxe fiction et réalité, se joue des codes et abat le quatrième mur pour en faire un miroir déformant. On dirait qu’ils ne vont nulle part… et pourtant ! Les grands thèmes qui traversent l’œuvre de Jules Renard émergent du chaos : l’autobiographie (ou plus précisément une frontière incertaine entre fiction et ce qui passe pour avoir été réellement vécu), le statut de victime (et le jeu pervers qui se joue avec le harceleur), l’enfance (réelle, fantasmée, rejouée…), et enfin le trouble du créateur (de l’imposteur ?).

La pièce qui, on l’aura compris, ne ressemble à aucune autre, passe d’un absurde cocasse à une vertigineuse mise en abyme dans un moment où le théâtre sort littéralement de ses gonds.

Poil de Carotte, Poil de Carotte

Cie Frenhofer

6 → 9 fév
Théâtre des Bains-Douches
à partir de 14 ans
Durée: 
1h
Tarif C - 5€ à 18€
durée: 1h
Théâtre

Présentation

Et finalement, on fait quoi pour la scène 2 ?

Poil de carotte et Jules Renard sont au point de départ de cette pièce. Qu’en restera-t-il à l’arrivée ? Nul ne peut le garantir ! Ce qui est sûr, c’est que vous ne retrouverez pas dans le théâtre de Flavien Bellec une illustration littérale du roman (on n’est tout de même pas là pour faire du théâtre petit-bourgeois !), mais plutôt une variation déroutante et souvent très drôle autour de l’errance d’une bande d’artistes englués dans la création de leur propre pièce.

Personnages, metteur en scène et comédiens (à moins que ce ne soit des acteurs jouant leur propre rôle) tournent en rond, fabriquent un théâtre qui malaxe fiction et réalité, se joue des codes et abat le quatrième mur pour en faire un miroir déformant. On dirait qu’ils ne vont nulle part… et pourtant ! Les grands thèmes qui traversent l’œuvre de Jules Renard émergent du chaos : l’autobiographie (ou plus précisément une frontière incertaine entre fiction et ce qui passe pour avoir été réellement vécu), le statut de victime (et le jeu pervers qui se joue avec le harceleur), l’enfance (réelle, fantasmée, rejouée…), et enfin le trouble du créateur (de l’imposteur ?).

La pièce qui, on l’aura compris, ne ressemble à aucune autre, passe d’un absurde cocasse à une vertigineuse mise en abyme dans un moment où le théâtre sort littéralement de ses gonds.

Distribution

Conception et interprétation : Flavien Bellec, Étienne Blanc et Solal Forte

Production

Production : Cie Frenhofer.
Coproduction : Théâtre des Bains-douches, Le Havre.
Remerciements : Nanterre-Amandiers, centre dramatique national.

Avec le soutien du réseau Diagonale, du Tanit Théâtre, Lisieux, du Théâtre Lisieux Normandie, Communauté d’Agglomération Lisieux Normandie, de L’Étincelle, Théâtre(s) de la Ville de Rouen, de La Cité Théâtre, Caen, du Rayon Vert, scène conventionnée de Saint-Valery-en-Caux, de La Curie, La Courneuve, et du Théâtre La Reine Blanche, scène des arts et des sciences, Paris.

Ce spectacle a reçu l’aide à la création du Département du Calvados et de la Région Normandie.