14 nov.
Grande salle
Tristan and Isolde - Saburo Teshigawara
©AKIHITO_ABE
Tristan and Isolde - Saburo Teshigawara
©Kotaro Nemoto
Tristan and Isolde - Saburo Teshigawara
©Akihito Abe
Tristan and Isolde - Saburo Teshigawara
©Akihito Abe
Tristan and Isolde - Saburo Teshigawara
©Akihito Abe
Tristan and Isolde - Saburo Teshigawara
©Akihito Abe

Présentation

Jusqu’au vertige

Son nom s’inscrit parmi les premiers chorégraphes internationaux d’aujourd’hui, l’un des plus prolifiques au Japon. Le style de Saburo Teshigawara a bouleversé la danse contemporaine depuis le milieu des années 80 et sa recherche d’une nouvelle forme de beauté est toujours aussi actuelle.
Pour cette variation autour des amants tragiques, il s’appuie sur plusieurs airs de l’opéra de Wagner et choisit les deux extrémités du mythe : l’amour et la mort.

L’amour, d’abord, est fusionnel, gonflé par une passion sans borne. Les deux corps dansants sont gagnés par une volupté ondulante.
Les mouvements de Teshigawara sont vifs, tranchent la semi-obscurité qui les enveloppe.
Les pas des danseurs sont liés, leurs caresses imbriquées... pourtant, ils ne se touchent jamais.
La mort de Tristan, inéluctable, laisse Isolde seule, ivre de tristesse. La douleur transcende sa danse, qui atteint une pureté bouleversante lorsqu’elle revit les souvenirs de sa passion.

Un spectacle d’une intensité émotionnelle rare.

 

Rejoindre l'événement Facebook

 

Tristan and Isolde

Saburo Teshigawara / Rihoko Sato

14 nov.
Grande salle
à partir de 14 ans
Durée: 
1h
Tarif B - 5€ à 24€
durée: 1h
Danse

Présentation

Jusqu’au vertige

Son nom s’inscrit parmi les premiers chorégraphes internationaux d’aujourd’hui, l’un des plus prolifiques au Japon. Le style de Saburo Teshigawara a bouleversé la danse contemporaine depuis le milieu des années 80 et sa recherche d’une nouvelle forme de beauté est toujours aussi actuelle.
Pour cette variation autour des amants tragiques, il s’appuie sur plusieurs airs de l’opéra de Wagner et choisit les deux extrémités du mythe : l’amour et la mort.

L’amour, d’abord, est fusionnel, gonflé par une passion sans borne. Les deux corps dansants sont gagnés par une volupté ondulante.
Les mouvements de Teshigawara sont vifs, tranchent la semi-obscurité qui les enveloppe.
Les pas des danseurs sont liés, leurs caresses imbriquées... pourtant, ils ne se touchent jamais.
La mort de Tristan, inéluctable, laisse Isolde seule, ivre de tristesse. La douleur transcende sa danse, qui atteint une pureté bouleversante lorsqu’elle revit les souvenirs de sa passion.

Un spectacle d’une intensité émotionnelle rare.

 

Rejoindre l'événement Facebook

 

Distribution

Chorégraphie, lumière et costumes : Saburo Teshigawara
Collaboratrice artistique : Rihoko Sato
Musique : Richard Wagner – Bayreuth Festival Orchestra, dirigé par Karl Böhm (enregistrement)
Interprétation : Saburo Teshigawara et Rihoko Sato

Production

Production : KARAS.
Production tournée : Richard Castelli – Epidemic.
Avec l’aide de l’Agence des Affaires Culturelles du Gouvernement du Japon via le Conseil des Arts du Japon.