10 fév.
Fitz
La science devrait être un bien commun

Présentation

La science progresse grâce à la recherche qui, partout dans le monde, est financée majoritairement sur fonds publics. Les résultats ainsi obtenus devraient donc être librement accessibles à tous, mais c’est loin d’être le cas. La publication scientifique se fait encore selon un modèle hérité de l’imprimerie, où les revues les plus réputées appartiennent à quelques maisons d’édition commerciales qui exigent que les chercheurs leur cèdent gratuitement leur droit d’auteur. Cette rente de situation est archaïque et la préserver nuit à l’avancement de la science et à sa diffusion. S’appuyant sur la révolution numérique – grâce à l’édition électronique et au Web – des chercheurs telle Marie Farge militent pour que revues et articles scientifiques deviennent accessibles à tous via des plateformes. Ce combat s’inspire des travaux d’Elinor Orstrom (seule femme Prix Nobel d’économie), qui a élaboré la notion de bien commun.  

MARIE FARGE est directrice de recherche CNRS à l’Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions et membre du Laboratoire de météorologie dynamique de l’École normale supérieure de Paris. Elle milite pour une science plus ouverte et a cofondé le Comité pour l’accessibilité aux publications en sciences et humanités, qui développe la plate-forme http://dissem.in

 

Rejoindre l'événement Facebook

 

La science devrait être un bien commun

 avec Marie Farge

10 fév.
Le Volcan - Scène Nationale du Havre, Le Havre
Entrée libre
durée: 1h30
Aux sciences, citoyens ! Rencontre

Présentation

La science progresse grâce à la recherche qui, partout dans le monde, est financée majoritairement sur fonds publics. Les résultats ainsi obtenus devraient donc être librement accessibles à tous, mais c’est loin d’être le cas. La publication scientifique se fait encore selon un modèle hérité de l’imprimerie, où les revues les plus réputées appartiennent à quelques maisons d’édition commerciales qui exigent que les chercheurs leur cèdent gratuitement leur droit d’auteur. Cette rente de situation est archaïque et la préserver nuit à l’avancement de la science et à sa diffusion. S’appuyant sur la révolution numérique – grâce à l’édition électronique et au Web – des chercheurs telle Marie Farge militent pour que revues et articles scientifiques deviennent accessibles à tous via des plateformes. Ce combat s’inspire des travaux d’Elinor Orstrom (seule femme Prix Nobel d’économie), qui a élaboré la notion de bien commun.  

MARIE FARGE est directrice de recherche CNRS à l’Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions et membre du Laboratoire de météorologie dynamique de l’École normale supérieure de Paris. Elle milite pour une science plus ouverte et a cofondé le Comité pour l’accessibilité aux publications en sciences et humanités, qui développe la plate-forme http://dissem.in

 

Rejoindre l'événement Facebook

 

Date
lun. 10 février 2020 - 18h00

Pratique

Le Volcan, Le Fitz